Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Parmentier - Saint Maur, Agence immobilière PARIS 75011

Immobilier Paris : le 11e, nouveau centre parisien LES ECHOS

Publiée le 04/04/2019

Le 11 e arrondissement devrait dépasser les 10.000 euros le mètre carré de moyenne en 2019.

« On sent un petit fléchissement des prix depuis début 2019, mais on continue à vendre cher », explique Mylène Guetta de l'agence Century 21 Parmentier-Saint-Maur. Cher, c'est au-dessus des 9.700 euros le mètre carré de moyenne observée par MeilleursAgents dans le 11e arrondissement. En hausse de plus de 14 % en deux ans, le 11e est prisé pour son animation et des prix encore accessibles comparés au centre de Paris.Arrondissement le plus densément peuplé, il traverse la rive droite entre la place de la Nation et celle de la République en passant par Bastille et regorge de lieux culturels et de rendez-vous chers aux parisiens.

« On a nettement plus de demandes que d'offres, avec beaucoup de jeunes et d'étrangers », explique Mylène Guetta, qui observe « un marché haussier depuis deux ans, où toutes les surfaces sont recherchées ». Une dynamique qui profite notamment aux investisseurs à la recherche de biens faciles à louer dans cet arrondissement qui compte une majorité de petites surfaces.

 

Décloisonnement des secteurs

 

 

Dans la partie nord du 11e, les secteurs à la frontière avec le 19e arrondissement connaissent un nouvel intérêt de la part des acquéreurs. « Le clivage des prix a cédé », analyse Mylène Guetta. Près du boulevard de Belleville et en haut de la rue Jean-Pierre-Timbaud, l'installation de nouveaux commerces de bouche facilitée par la mairie via la préemption d'anciens locaux commerciaux attire une population avec un fort pouvoir d'achat immobilier. Rue de l'Orillon, un 28 m² a été cédé pour 290.000 euros, dans ce secteur où les ventes ne franchissent traditionnellement pas les 10.000 euros le mètre carré. La gentrification dans cette partie populaire du 11edevrait alimenter la hausse des prix pendant encore quelques années, avec des « familles qui viennent d'autres arrondissements », explique Mylène Guetta, pour des biens encore accessibles sous les 9.000 euros/m².

 

Marché tendu

 

 

Les écarts de prix se resserrent ainsi avec le sud de l'arrondissement et les secteurs plus cotés de Folie-Méricourt et Roquette. Situés entre les grands boulevards qui relient la place de la République à Nation et Bastille, les transactions se font autour de 10.000 euros le mètre carré, après avoir grimpé de 7 % en un an. Prisés des bobos et des jeunes couples pour leur emplacement central et festif, les bien situés près des stations Parmentier et Oberkampf trouvent preneur sous les 20 jours dans certaines agences. Au croisement de la rue Oberkampf et Saint-Maur, un 28 m² a été cédé dès la première visite pour 300.000 euros, soit au-delà des 10.700 euros/m².

 

Renouvellement

 

 

L'inauguration du jardin Truillot entre les boulevards Richard-Lenoir et Voltaire est symptomatique du besoin du 11e de se renouveler pour mieux accueillir les familles qui s'y installent. A l'origine plus populaire, de nombreux ménages ont choisi le secteur de Saint-Ambroise pour sa proximité avec le Marais et des biens encore accessibles il y a quelques années. Mais, en cinq ans, les prix y ont grimpé de plus de 14 %, pour devenir la partie la plus huppée du 11e. Les transactions se font désormais au-dessus de 10.000 euros le mètre carré et des micromarchés, comme celui du square Maurice-Gardette, ont émergé. Sur l'avenue de la République, un 165 m² dans un immeuble Art déco a été cédé pour 1.650.000 euros, «  alors qu'avant jamais une si grande surface ne dépassaient les 10.000 euros le mètre carré ».

Notre actualité